pollution intérieureLorsque l’on parle de développement durable et d’environnement, nous pensons beaucoup moins à la pollution intérieure de notre maison. Et pourtant notre environnement intérieur est l’environnement les plus proche de nous, c’est celui qui nous impacte le plus. Mais parce que notre maison nous envoie un sentiment de sécurité, nous oublions souvent de nous demander qui nous y invitons. 

Du mobilier à la pollution intérieure

Entre les bois stratifiés bourrés de colles toxiques qui génère des formaldéhydes et autres cochonneries dans notre air intérieur, aux retardateurs de feu contenu dans de nombreux canapé, sans parler des peintures ou autres revêtements collées. Nous laissons trop souvent entré dans notre maison du mobilier et des accessoires qui n’ont rien à y faire. Mais nous sommes tous pris au même piège. A partir du moment où cela est destiné à notre maison, nous oublions tous les bons principes. Parce qu’après tout, tout ce qui a té construit pour meubler une maison a du être tester… Elle l’est probablement tout autant que l’alimentation qui arrive dans nos assiettes. La sécurité est assurée…

Parallèle entre la sécurité alimentaire et la sécurité mobilière

En alimentation, on s’assure que les denrées ne puissent pas être avariées. Mais on ne s’inquiète aucunement de savoir si telle ou telle conservateur est bon pour notre santé. c’est exactement la même chose pour notre environnement intérieur. Les règles préfèrent définir en combien de temps un produit doit s’embraser le jour où un incendie se produit plutôt de s’assurer que ces produits utiliser pour retarder le feu ne vont pas vous tuer. Alors bien entendu, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.

Il est essentiel de ralentir la propagation du feu lors des incendies. Votre vie en dépends le jour où cela doit vous arriver. Mais aussi celle des pompiers qui serait amenés à vous protéger. Mais ce que je souhaite c’est que vous preniez des décisions. Et que vous ne laissiez entrer chez que les choses pour lesquels vous avez été informées des risques. Cela fait tout la différence. En médecine, nous appelons cela le consentement éclairer. Le patient doit prendre sa décision en fonction des avantages et des risques présentés. Mais cela n’est resté qu’un concept médical. Pourtant, il devrait s’appliquer à tous les sujets susceptibles de toucher la santé. 

Des produits d’entretien à la pollution intérieure

C’est ici exactement le même problème que pour le mobilier. Plusieurs questions touchent les produits d’entretiens. Par exemple, faut-il absolument vivre dans un univers sans bactérie. Nous voyons de plus en plus de slogan ‘élimine 99,9% des bactéries’. Nous utilisons des produits désinfectant toujours plus puissant pour ‘nettoyer l’environnement intérieur’. Mais faut-il nettoyer ou désinfecter. Les bactéries ont toujours existé. L’homme a créé des processus naturels pour se défendre. Mais en voulant désinfecter toujours plus les surface, nous sélections des bactéries toujours plus offensives pour nous. Par ailleurs, ces produits génèrent également des polluants dans notre environnement intérieur. 

Aux produits de toilette au plus proche de nous

Mais le nettoyage ne concerne pas que nos sols, nos éviers où nos toilettes. Nous utilisons des produits de toilettes toxiques non seulement pour nous mais aussi pour notre environnement extérieur. Il ne faut pas oublier que tout ce que nous utilisons pour nous laver se retrouve dans l’eau du réseau et donc dans la nature. Des conservateurs, des parabens.. des produits au nom incompréhensible toujours plus cancérigènes pour quoi ? Nous laver ? Des savons naturels en pain existent depuis la nuit des temps. Ils ne sentent probablement pas le pamplemousse, mais ont le mérite d’être naturel et non toxique.  

Liste d’articles en rapport. 

Vous êtes intéressé par ce thème, voici une liste d’article à consulter librement.