emballagesLa première étape dans la réduction des déchets consiste en la réduction des déchets verts. Nous l’avons vu dans cet article, la plupart proviennent de notre alimentation. La deuxième étape vient dans la réduction des emballages. Autant réduire les déchets verts est une chose assez facile à mettre en place. En effet, cela demande peu d’investissements et peut de changement. Pour la réduction des emballages, c’est chose plus complexe. Cela ne demande pas beaucoup d’investissement. Mais cela demande beaucoup de changements. Or, le changement n’est pas le propre de l’être humain. Il est donc important de mettre un pied devant l’autre plutôt que de rester figé. Vous ne pourrez pas tout changer, mais chaque petit pas rendra le suivant plus facile. Je suis moi-même passé par là.

Des investissements nécessaires à la réduction des emballages

Comme le nom l’indique, les emballages sont conçus pour emballer les denrées alimentaires. L’objectif de les emballer est d’en permettre le transport mais aussi la conservation. Ainsi, si vous souhaitez réduire les emballages, il est nécessaire d’investir dans des méthodes de transport et de conservation de vos aliments. Au passage, les emballages ont été chargé de porter le marketing qui vous fera acheté. Vous allez vous rendre compte qu’acheter sans emballage c’est acheter en fonction des vertus du produits. Et non des arguments commerciaux inscrits en grand sur l’emballage.

Les moyens de conservation

Il n’y en a pas vraiment des milles et des cents. Si vous voulez stocker les aliments, cela passe par les bocaux. Dans un premier temps cela peut être des conserves en verre que vous récupérez. Par exemple, les pots de confitures, les pots des légumes bio..etc Mais vous allez vite en venir à bout. Si vous voulez ranger convenablement, ils vous faut des bocaux identiques de quelques tailles différentes. Il vous faut alors investir dans des bocaux souvent juin en caoutchouc. Pour ma part je les ai acheté pour 3€50 pièce à Ikea. Mais vous pouvez aussi en trouver sur Amazon.

 

Les méthodes de transport

Celles-ci doivent être adaptés pour les lieux dans lesquels vous effectuez vos courses. Pour ma part, ils doivent donc être capable de servir en grande surface, en magasin spécialisé bio et au marché.

Vous retrouvez certains principes dans le livre de Béa Johnson, mais ce qu’il faut retenir c’est que chacun constituera son panier type en fonction de ses propres courses. Nous n’achetons pas tous les mêmes choses, il est donc évident qu’un panier type ne peut pas répondre à tout le monde. Toutefois, l’idée est de transporter différents type de produits :

  • des légumes, fruits qui n’ont pas de besoin d’emballage (ex : Concombre, courgette, citrouille, pomelos, kiwi, pomme..Etc). Il vous suffit pour cela d’avoir un  ou deux cabas. Dans les magasins où vous devez effectuer une pesée, vous pèserez les légumes sans sac et collerait l’étiquette de la balance sur une feuille de papier recycler. Vous pouvez ensuite directement les insérer dans votre sac sans que cela ne pose de problème.
  • A l’inverses des fruits et légumes qui nécessité un emballage (Pomme de terre non lavée, Champignon, fraise, frambroise…etc). Pour transporter ces aliments, je réutilise les sacs en papier qui servait d’emballage à mon AMAP. Le gros avantage est qu’ils sont compostables. Mais vous pouvez tout aussi bien utiliser des bocaux en verre pour les aliments non volumineux.
  • Des aliments frais et sensibles (Poisson, viande, fromage, charcuterie). Ici, il est nécessaire de disposer de quelques grands Tuperware à clips en verre.

  • Enfin, certaines denrées comme le pain peuvent être stocké dans des sacs tissés. Le plus simple est de les confectionner vous même. Vous pouvez également recycler des taies d’oreiller.

Tous ces éléments seront placés dans un sac dans et laissé dans votre coffre de voiture ou dans votre poussette de marché.

Vous ne réduirez pas vos emballages si vous ne faites pas ces investissements

Le fait d’avoir des boites vides chez vous va vous inciter à les remplir et à acheter sans emballage. Si vous n’avez pas les moyens de transport et de stockage, vous ne pourrez pas acheter sans emballage. Bien entendu, tout ne peut s’acheter sans emballage. Il est compliqué d’acheter une pizza sans emballage. Mais cela s’intègre dans un mode d’alimentation plus sain où la cuisine redevient le centre de la maison. Vous achetez des produits bruts disponible sans emballage que vous cuisinez ensuite. 

Les idées à retenir :

  • La réduction des emballages nécessitent quelques changements d’habitude. 
  • Il est nécessaire d’investir dans des méthodes de transport et de conservation. 
  • Pour transporter, ils vous faut  un à deux cabas, quelques bocaux et boite, quelques sacs en papier ou tissés.
  • Le tout doit toujours être prêt dans votre voiture ou dans votre poussette de marché. 
  • La conservation s’effectue dans des bocaux ou conserves de différentes tailles. 
  • Vous ne pourrez pas changer vos habitudes si vous n’avez pas ces quelques éléments.

Articles en rapport :

A vous maintenant : quelles sont les actions que vous aimeriez entreprendre pour limiter vos déchets et pour lesquelles vous manquez d’information ? 

Zéro Déchet : Première Etape vers la réduction des emballages
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *