réduction déchetsLa deuxième étape vers la réduction des déchets passe par la modification de vos habitudes d’achat. Les déchets existent principalement à notre de nos habitudes de consommations spontanées plus que réfléchies. En effet, une fois équipé de vos cabas, sacs tissés et pots, il vous faut trouver comment les remplir. Cela demande un peu d’anticipation. 

Les déchets d’emballage et Le pain

Ici, rien ne change ou presque. Il est préférable d’acheter le pain en boulangerie ou dans une grande surface où vous pouvez achetez à la coupe. Deux possibilités s’offrent à vous. La première, vous ne coupez pas le pain. Vous n’avez pas besoin de petit sac papier et l’insérer directement dans votre sac tissé. Soit vous souhaitez absolument avoir un pain coupé, dans ce cas il vous suffit de demander à la boulangère d’emballer le pain dans un sac papier que vous aurez apporté. Si vous achetez votre pain toujours au même endroit, vous pouvez tout à fait prendre leur sac papier une première fois et le réutiliser ensuite.

Si vous achetiez votre pain directement emballé en grande surface, il est alors nécessaire de changer d’habitude et de vous orienter vers une boulangerie artisanale de proximité.

Les déchets et les Fruits et Légumes

Pour les fruits et légumes c’est assez simple. Soit vous les achetez au marché ou en magasin spécialisé et dans ce cas vous n’avez rien à modifier. Soit vous les acheter en grande surface et vous allez devoir éliminer les produits sur-emballés. C’est particulièrement le cas pour les fruits et légumes biologiques. En grande surface, ils sont généralement vendu sur-emballé. Ce qui est une ineptie sans non je vous ne le faire pas dire. Vous veillerez donc à choisir votre fruits et légumes sans emballages. Il vous faut ensuite les peser et vous vous retrouvez donc avec une étiquette à code barre. Il vous suffit de la coller au dos de vos liste de courses. En effet, si vous la coller sur vos sacs réutilisables vous aurez du mal à décoller et donc à réutiliser. Les déchets inutiles en sont ainsi largement réduits. 

L’adaptation pour ces produits peut donc se faire assez rapidement.

Les déchets et Pâtes, Blé, Semoule, farine, fruit secs..etc

Vient ensuite la catégorie par défaut où il va falloir changer d’habitude. Il s’agit des aliments que nous sommes conditionnés à acheter emballés. Ici, il va falloir quitter vos rayons habituels pour vous rendre dans des rayons avec distributeurs. Le changement d’habitude peux prendre entre 6 mois et un an. Ne vous inquiétez pas c’est normal. Vous ne pouvez pas tout changer d’un coup.

Les grandes surfaces se mettent aux distributeurs et proposent un bon nombre de produits bruts en distributeur. Si ce n’est pas le cas de la votre, vous devrez passer par un approvisionnement en magasin spécialisé.  Ce sont ces produits qui nécessitent vos sac papiers et bocaux. La technique consiste :

  • Pour les sacs papiers : Simplement à remplir et peser. Coller votre étiquette au dos de votre liste de courses.
  • Pour les bocaux : Il vous faut un sac de transfert. Il s’agit d’un sac que vous gardez pour permettre la pesée avant de transférer dans les bocaux. Ainsi, vous remplissez votre bocal pour avoir la quantité souhaitée. Attention, si vous remplissez d’abord le sac papier et que celui est plus volumineux que votre bocal, vous risquez d’en prendre trop. Donc vous remplissez votre bocal. Vous transvidez votre bocal dans votre sac de transfert. Vous pesez. Et vous re-transférez  dans votre bocal. Cette manipulation est rendu nécessaire par le fait que vous ne pouvez généralement pas faire de Tare sur les balances.

Les déchets et Fromages, viandes, poissons

Ici ce sont vos récipients qui vont prendre le relais. Rendez vous uniquement à la coupe que ce soit en grande surface, en magasin spécialisé bio ou directement chez l’artisan. Généralement, leur balance de pesée sont équipées d’un Tare. Il peuvent donc mettre les aliments directement dans vos récipients. Ce n’est pas toujours facile à faire comprendre. Il faut faire preuve de pédagogie. Progressivement, vos commerçants prennent l’habitude. Ils en sortent grandit croyez moi. Né soyez pas frustrer si au début, votre objectif de réduction de déchets passent par l’inverse (augmentation). Comme tout chose en apprentissage, il y a une courbe d’apprentissage. C’est valable pour vous, mais aussi pour vos commerçants.

Les déchets et Conserves, Yaourts

Pour les conserves, vous favorisez les conserves en verre à l’unité sans film plastique autour. Le verre possède l’avantage de se recycler complètement. Par ailleurs, le verre est un matériau inerte qui ne contamine pas vos aliments.

Pour les Yaourts, c’est le même principe. Vous favorisez l’emballage en verre. Il est ici difficile d’obtenir un produit à l’unité (sauf en magasin spécialisé). Vous favorisez donc les produits assemblés par du cartons. Par exemple, un lot de deux yaourt dans des bocaux en verre rassemblé par un ‘suremballage’ de papier carton. Veillez également à ce que le couvercle soit simplement un film métallique (recyclable) plutôt qu’un véritable couvercle en plastique. Pour contrer ce problème, vous pouvez assez facilement réaliser vous même vos yaourts.

Les déchets et les Bouteilles

Vous favorisez l’eau du robinet, éventuellement filtré par une carafe type Brita. Vous pouvez également opter pour la solution consigne avec l’initiative JeanBouteille [Lien à Venir].

Produits non alimentaires

Pour tous vos produits d’entretiens, vous trouverez sur ce site des recettes pour les confectionner vous même avec des produits naturels. Les déchets seront ainsi réduit au minimum. La plupart des produits que je recommande sont emballés en sac papier (compostable ou recyclable).

Les essuies-tout peuvent progressivement être remplacer par des microfibres. Pour les mouchoirs, vous favorisez ceux dans un emballage papier plutôt qu’un film plastique.

Une des mes expériences

Voici une anecdote qui m’est arrivée récemment. Ma femme a eu une envie de museau. Je me rends à la charcuterie d’Auchan avec mon plat prêt à recevoir les deux tranches qu’elle souhaitait.

La personne me dit au début ce n’est pas possible. Je lui réponds, si c’est possible je suis déjà venu. La personne ne savait simplement pas comment faire le Tare sur la balance. Elle réquisitionne sa collègue qui fait le tare avec mon plat en verre. Et le retire de la balance. Elle insère les deux tranchent de museaux. Et pèse de nouveau. 1,5kg de museau. Cela ne la choque pas et elle me sort donc l’étiquette. Elle me rajoute ensuite la vinaigrette (qui ne compte pas dans le poids payé).

Nous lui indiquons qu’il doit y avoir une erreur. Au plus il doit y avoir 50g. Elle prend donc une feuille papier et pèse mes deux tranches. Il y avait 44g. Mais elle souhaite aller au bout de la démarche. Elle vide la vinaigrette dans une boite en plastique. Après plusieurs manipulations et deux feuilles supplémentaires de papier jetées, elle comprends qu’elle doit faire le Tare avec mon plat puis, sans retirer mon plat de la balance, insérer les deux tranches.

Au final, ma démarche de réduction de déchets a généré plus de déchets (3 feuilles + 1 barquette en plastique) que si je n’avais pas apporté de plat (je n’aurai eu qu’une barquette en plastique). Mais le point positif reste que malgré tous les déchets, la serveuse sait maintenant comment faire. La prochaine fois et les fois suivantes, la personne saura comment utilisé la balance. Il n’y aura donc plus lieu de générer des déchets supplémentaires.

Le 80/20 de la réduction des déchets

Après les quelques changements recommandé dans cet article, il ne vous restera plus que quelques films plastiques au retour de vos courses. Ce n’est pour certain pas suffisant mais c’est toujours mieux que votre poubelle d’aujourd’hui. L’idée est ici d’appliquer le principe de Pareto (80/20) à la réduction de déchets. Les 20 % de déchets restant vous demanderont probablement bien plus d’efforts. Néanmoins vous aurez déjà réduit votre impact par 5. Et vous sortirez donc 5 fois moins vos poubelles!!!

Les idées à retenir :

  • Une fois vos accessoires de transport et de stockage achetés vient le moment de les remplir. 
  • C’est l’étape la plus complexe car il vise à un changement d’habitude de consommation.
  • Pour les fruits et légumes, il convient juste de ne pas acheter ceux emballés.
  • Les Fruits secs, pâtes, riz, farine..Etc se trouvent en distributeur. Si votre magasin n’en dispose pas, rendez vous en magasin spécialisé. 
  • Pour les aliments à la coupe, vous devez en supplément apprendre à vos commerçant cette nouvelle manière de consommer Zéro Déchet.
  • La où vous êtes obligé de consommer avec emballage, vous favorisez le verre et le carton. 

Articles en rapport :

A vous maintenant : quelles sont les actions que vous aimeriez entreprendre pour limiter vos déchets et pour lesquelles vous manquez d’information ? 

Les déchets : 2ème étape vers la réduction des emballages

2 avis sur « Les déchets : 2ème étape vers la réduction des emballages »

  • 18 novembre 2017 à 0 h 25 min
    Permalien

    Merci pour cet article intéressant
    Pour info , à Naturéo ils font des tissus en coton bio avec un système de lanière pour refermer le sachet , + pratique qu’un sachet notamment quand il s’agit de prendre de la farine , au sucre en vrac .
    Machine à pain et yaourtière top également dans la démarche zéro déchets .

    Répondre
    • 18 novembre 2017 à 9 h 04 min
      Permalien

      Merci pour ces informations Kévin. Effectivement les sac en toile se révèle pratique. Vous pouvez également recycler de vieille taie d’oreiller.
      Pour ce qui est de la yaourtière je ferai prochainement un article avec une recette d’un ami qui conçoit ses yaourt sans yaourtière. un simple four suffit.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.