produits brutsUn matin comme les autres, j’écoutais BFM business, ma station de radio favorite. Et, avec les état généraux de l’alimentation, on y parlait alimentation. Le PDG de Lidl était l’invité de Stéphane Soumier dans Good Morning Business. Si les échanges étaient principalement tournés vers les réformes nécessaires à mettre en place, une partie m’a particulièrement intéressé. Selon le PDG de Lidl, aujourd’hui les dépenses d’alimentation représentent en moyenne 14% du budget d’un ménage. Dans ces 14%, seulement 14 % est consacré à l’achat de produits bruts.

14% de 14% ? Soit 2% du BUDGET TOTAL MENSUEL

Quand on totalise 14% de 14% cela représente seulement 2% du budget global d’un ménage. C’est la fraction consacrée aux produits bruts selon le directeur France de Lidl. Lorsque j’ai entendu ce chiffre, vous pensez bien que j’ai sauté sur l’occasion pour écrire un article. Face à mes différents articles où je recommande d’investir dans sa santé, d’acheter des produits bruts de meilleurs qualité, un argument phare revient. ‘Oui mais tout cela coûte cher.’ Bien entendu, j’ai déjà des réponses à ce type d’argument surtout fondé sur l’immobilisme. Mais avec ce chiffre, je profite pour refaire un point. 

Augmenter la qualité des produit bruts achetés ne coûte pas beaucoup plus cher

Ainsi, si l’on se base sur ce chiffre, nous pouvons affirmer que l’impact sur le porte monnaie des produits bruts de meilleure qualité est minime. En effet, nous allons développer cela de façon chiffrée. Considérons un ménage au budget mensuel moyen de 2000€.

Ce ménage dépense donc 14% de son budget en alimentation soit 280€. Au passage, je précise que cela me parait faible. Mais poursuivons. Dans ce budget, 14% est dépensé en produit brut soit 39€20. Si ce ménage décide d’investir dans sa santé et de consacré 10% de plus à l’achat de produit brut…. cela ne présente une augmentation des dépenses que de 4€. C’est à dire la moitié du prix d’un pack de soda ou d’un paquet de cigarette. 

Si l’on pousse le raisonnement un peu plus loin, considérons que ce même ménage décide de passer à la vitesse supérieure et d’investir de manière plus significative dans sa santé. Il achète donc des produits brut 2 fois plus cher. Cela représente une augmentation de dépense mensuel de 40€ soit 10€ par semaine. Là dessus, il faut ajouter que les produits de bonne qualité ne coûte pas nécessairement plus cher.  IL est donc peu probable de doubler le budget pour les produits brut. Je parle bien ici des produits bruts, car effectivement pour les produits industriels, la qualité se paye à prix fort. Lorsque vous achetez un produit industriel, vous payer certes le produits mais aussi l’emballage, la publicité, les études marketing..Etc.. Lorsque vous avez des produits bruts, vous achetez… des produits bruts ! Pas de publicité, pas d’emballage, pas de marketing. 

Les produits bruts devrait représenter plus de 14%

En réalité, ce qui coûte plus cher, c’est les produits industriels de meilleure qualité. En effet, la logique de l’industriel est d’ordinaire de produire de grosses quantités pour réduire les coûts. Mais obtenir des bon produits en grosse quantité n’est pas simple. Surtout lorsque l’on veut baisser les coûts. Aussi, on trouve quelques produits industriels de très bonne qualité. Mais il n’est pas rare que ceux-ci soit deux fois plus onéreux. Hormis si votre budget est illimité, l’idée est donc de limiter au maximum les produits industriels pour se concentrer sur les produits bruts. Ainsi, de mon point de vue, les produits bruts devrait représenter 86% des dépenses alimentaires d’un ménage.

Il est donc temps de changer notre consommation pour se rapprocher des aliments et non des industries. Il est temps d’acheter des aliments plutôt que d’acheter un emballage, du marketing et de la publicité.  Autrement, vous devez avoir conscience que vous remettez votre santé dans les mains des industriels. Et que ces derniers laisse votre santé dans les mains des pouvoirs publics pour se concentrer sur leurs bénéfices! Si vous désirez devenir un consomacteur de demain, il devient nécessaire de sortir des moyennes. Il est évident que la majorité de la population ne modifiera pas ses habitudes puisque l’emprise de la société de consommation est plus forte. Mais le consomacteur de demain sait qu’il ne peut pas consacrer que 2% de sont budget mensuel dans des produits bruts. Il sait qu’il doit augmenter sa part de produits achetés bruts et diminuer l’ensemble des produits industriels. 

 

Les idées à retenir :

  • En moyenne, les français consacrent 14% de leur budget mensuel total pour l’alimentation. 
  • Dans ces 14% consacré à l’alimentation, seulement 14% concerne les achats de produits bruts.  
  • Lorsque je totalise, cela signifie que seulement 2% de nos dépenses concernent les produits bruts. 
  • Il ne faut pas être un expert pour dire : C’est trop peu si vous souhaitez bien consommer.
  • Le simple fait de réduire la quantité de produit industriel permet de contrebalancer l’achat de produits bruts de meilleurs qualités. 
2% seulement de notre budget mensuel ??
Étiqueté avec :                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *